Sites naturels

Le Conservatoire d’espaces naturels de Poitou-Charentes est une association loi 1901, d’intérêt général.

Depuis 1993, il a pour rôle de protéger les espaces naturels, la faune, la flore et les paysages picto-charentais.

Lien d’accès : CREN Poitou-Charente

La commune de SAINT-VAIZE, dans le but de préserver le site dit «Les Roches » a signé une convention de gestion avec le Conservatoire Régional des Espaces Naturels de Poitou-Charentes.

Cette convention a pour objet de définir les conditions d’intervention du Conservatoire d’espaces naturels de Poitou-Charentes et des parcelles appartenant à la mairie pour chacun des points suivants :

  • Réalisation de l’inventaire de la flore et de la faune du secteur d’étude
  • Préconisation et mise en place des mesures de gestion scientifique visant à conserver voir améliorer les milieux de pelouse non boisés.
  • Suivre l’évolution de cet espace dans le temps
  • Mise en place des travaux de restauration et d’entretien du milieu
  • Travail sur la problématique des déchets

Périmètre d’intervention “Les Roches”

Parcelles en convention entre le CREN et la commune

Lien vers la page d'accueil du site

Les Espaces Naturels Sensibles (ENS)

Le Département, en lien étroit avec ses partenaires, protège, aménage et gère les espaces naturels sensibles à fort potentiel écologique et accessibles au public.

100 000 ha de nature à préserver

Conscient de la richesse et de la fragilité de son patrimoine naturel et paysager, le Département le préserve et le valorise depuis plus de 45 ans, dans le cadre de sa politique des Espaces Naturels Sensibles (ENS).
Le réseau « Échappées Nature », qui rassemble les espaces naturels sensibles, s’étend actuellement sur 54 000 ha. A terme, Le Département et ses partenaires comptent préserver 100 000 ha, soit 8% de son territoire.
La Charente-Maritime, c’est une véritable mosaïque de milieux naturels avec :

  • des marais doux et des prairies humides
  • des marais salés
  • des milieux littoraux : dunes, falaises, pointes littorales
  • des vallées alluviales
  • des massifs forestiers
  • des landes et coteaux calcaires
  • des plaines et le bocage agricole

Un programme d’actions sur 10 ans

Afin de préserver le patrimoine naturel et paysager de la Charente-Maritime, un programme d’actions a été défini dans le Schéma Départemental d’Espaces Naturels Sensibles (SDENS), selon 5 axes :

  • ACQUÉRIR
    L’achat des terrains protège durablement les espaces naturels sensibles et permet d’effectuer des travaux comme par exemple à la pointe de Chassiron, la forêt de Suzac ou les boucles de la Sèvre Niortaise.
  • CONNAÎTRE
    Des études, des suivis scientifiques sont régulièrement réalisés sur chaque site, afin d’identifier leur intérêt et leur fragilité écologique.
  • GÉRER
    Pour maintenir et développer l’intérêt écologique des espaces naturels sensibles, des travaux adaptés d’entretien et de restauration des milieux, tels que la fauche, le pâturage, ou la démolition de bâti sont mis en œuvre.
  • AMÉNAGER/VALORISER
    Les Échappées Nature vous accueillent grâce à des aménagements adaptés à leur fragilité et à votre sécurité : panoramas, sentiers d’interprétation, maisons de sites…
  • MOBILISER/COMMUNIQUER
    Le Département mobilise pas moins d’une trentaine de partenaires pour déployer ces actions de préservation et de valorisation. Tous sont rassemblés autour d’une même identité, « Les Échappées Nature ».

Création d’une Zone de Préemption des Espaces Naturels Sensibles

Délibération de la commune création de ZPENS

Plan projet création d’une ZPENS

Logo de Natura 2000.

Le réseau Natura 2000 rassemble des sites naturels ou semi-naturels de l’Union européenne ayant une grande valeur patrimoniale, par la faune et la flore exceptionnelles qu’ils contiennent.

La constitution du réseau Natura 2000 a pour objectif de maintenir la diversité biologique des milieux, tout en tenant compte des exigences économiques, sociales, culturelles et régionales dans une logique de développement durable, et sachant que la conservation d’aires protégées et de la biodiversité présente également un intérêt économique à long terme.

La volonté de mettre en place un réseau européen de sites naturels répondait à un constat : conserver la biodiversité n’est possible qu’en prenant en compte les besoins des populations animales et végétales, qui ne connaissent en effet pas les frontières administratives entre États. Ces derniers sont chargés de mettre en place le réseau Natura 2000 subsidiairement aux échelles locales. La cartographie du réseau est consultable en ligne.

Le réseau de sites terrestres a été complété en 2008, puis en 2010, par un ensemble de sites maritimes, grâce à la démarche de l’Europe « Natura 2000 en mer ». Mi-2010, sur les 2 500 sites en cours de désignation « Natura 2000 », seulement cinquante étaient marins. Début 2011, le réseau était finalement étendu de près de 27 000 km2, enrichi de zones marines (plus de 17 500 km2), ce qui lui fait atteindre près de 18 % du territoire terrestre de l’Union européenne et plus de 130 000 km2 de ses mers et océans (principalement grâce à la République tchèque, au Danemark, à la France, l’Espagne et la Pologne). Les sites Natura 2000 font l’objet d’un régime particulier d’autorisation administrative en France, précisé par décret.

Lien d’accès : Natura 2000

 

L’association dite : Ligue française pour la Protection des Oiseaux ou LPO a pour objet d’agir pour l’oiseau, la faune sauvage, la nature et l’homme, et lutter contre le déclin de la biodiversité, par la connaissance, la protection, l’éducation et la mobilisation.

Pour cela, elle travaille à :

  • la défense des différentes espèces et, en particulier, celles qui sont rares ou menacées de disparition ;
  • faire découvrir, connaitre, aimer les oiseaux et la nature par tous, particulièrement par la jeunesse ;
  • favoriser leurs conditions d’existence et leur reproduction notamment par le développement des outils de protection et de gestion de leurs habitats ;
  • obtenir une stricte application des lois et règlements ayant trait aux oiseaux et aux écosystèmes dont ils dépendent ;
  • améliorer la protection juridique par la préparation et la promotion de nouveaux textes législatifs, réglementaires, conventionnels ;
  • favoriser l’étude des oiseaux, de leurs conditions de vie et de leurs habitats ;
  • développer et améliorer le réseau de tous les types de réserves et refuges d’oiseaux.

Lien d’accès : LPO

Un LIFE pour sauvegarder le Vison d’Europe

Pendant cinq ans, la LPO, le Conseil départemental de la Charente-Maritime et le Groupe de Recherche et d’Étude pour la Gestion de l’Environnement (GREGE) vont se mobiliser pour mettre en place des actions de conservation et de restauration de l’espèce et de son habitat.

Ce programme, qui constitue le bras armé du plan national d’actions, a pour objectif principal de sauver l’espèce dans son principal noyau de population : le Bassin versant du fleuve de la Charente. Celui-ci constitue aujourd’hui l’un des derniers bastions viables de l’espèce et l’un des rares, si ce n’est le seul, encore exempt de populations établies de Vison d’Amérique. Ces différents aspects en font un secteur stratégique pour la conservation du Vison d’Europe.

visondeurope 650

Vison d’Europe (Mustela lutreola) – Crédit photo : Gilles Martin

Les zones LIFE Vison dans le Département